N°72 : Un monde de femmes ? Avec C. Alberti, C. Parchliniak, I. Huppert…

  • Le CPCT, ou donner à l’inconscient chance d’exister22 mai 2016 Par Agnès Vigué-Camus

    Le savoir qui se révèle au CPCT ne s’apprend pas, mais s’arrache au réel dans un mouvement d’ouverture de l’inconscient qui suppose un vacillement propre à chaque sujet.

  • Un bricolage du temps logique22 mai 2016 Par Serge Cottet

    Au CPCT, le temps est compté à l’avance et cela a des conséquences. L’angoisse et l’urgence subjective sont peu propices au tournage en rond.

  • Psychanalyse lacanienne et psychothérapie22 mai 2016 Par Fabian Fajnwaks

    Malentendu profitable, différences radicales passées sous silence, héritage d’Outre-Atlantique… La confusion entre les psychothérapies et la psychanalyse persiste.

  • Le cadavre enlevé22 mai 2016 Par Alain Merlet

    L’analyste peut vouloir traiter la souffrance subjective des personnes âgées en leur offrant une autre perspective que celle de survivre. Récit d’un cas du CPCT.

  • Un homme qui vole22 mai 2016 Par Francine Champion

    Lorsque le décès d’un parent dévoile la « succession » qui vient pallier l’impossibilité d’assumer un héritage et une filiation symboliques, et précipite le sujet dans l’urgence d’une dema

  • Un sas anti-écrasement22 mai 2016 Par Hélène de La Bouillerie

    Quelle marge de manœuvre peut-il y avoir pour un traitement au CPCT avec des patients persécutés qui semblent davantage relever de la psychiatrie de secteur que de la psychanalyse ?

Action