Artiste

Michèle Sylvander,

Michèle Sylvander artiste vit et travaille à Marseille. Selon Michel Poivert, l’artiste travaille sur un principe d'inversion qui lui permet de renverser tout ce qui d'ordinaire nous gouverne : les lois naturelles, comme les valeurs sociales. L'inversion n'est pas une transgression, ou alors au sens du carnaval : tout devient grotesque et merveilleux. C'est un univers somnambulique.



Lire la suite

Driss Aroussi

Né en 1979, Driss Aroussi vit et travaille à Marseille. Son travail artistique emprunte plusieurs pistes de recherche, navigant entre l'expérimentation et des formes proches du documentaire. Il éprouve différentes techniques argentique, numérique, post-production, vidéos. Dès 2003, ses œuvres s'articulent autour de la notion de travail, thème qu'il explore jusqu'à aujourd'hui.

Lire la suite

Félix Deschamps Mak

Félix Deschamps Mak est peintre, né en 1996, il vit et travaille à Paris et Madrid.

« Ouvrir un tableau, c’est plus difficile. […] dernièrement, j’ai travaillé avec des tableaux qui contiennent une seule figure et avec pas grand-chose autour. Parfois, je peins même quelque chose alors que je sais que je vais l’enlever. Mais si tu ne le peins pas, si tu ne fais pas l’action de l’enlever, ton tableau sera vide. »

Extraits de Ouvrir un tableau Rencontre avec Félix Deschamps Mak à la Casa de Vélazquez en juin 2023 par Jean-Baptiste Gauvin.

Lire la suite

André Mérian

Depuis les années quatre-vingt, André Mérian se consacre à la photographie. De 1984 à 1987, il s’installe à Pont Aven où il réalise dans son atelier en lumière du jour un travail de portraits en noir et blanc. Depuis 1987, il vit à Marseille. Dès lors, il s’intéresse à la question du paysage. Ses photographies sont documentaires ou fabriquées. Celles qui composent la série « DOUTES » ont toutes été réalisées dans les lieux, les intérieurs, les paysages qu’il traverse quotidiennement.

Lire la suite

France Cadet

France Cadet est une artiste de l’hybridation art-science. Elle questionne le rapport que nous entretenons avec la technologie. Elle s’intéresse aux mutations technologiques de notre monde, à notre devenir cyborg, notre fusion avec la machine. Elle dirige l'atelier robotique de l’école Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence. L’artiste se met en scène dans la peau d’un gynoïde des temps modernes, mi-femme mi-robot, poursuivant ainsi la longue tradition de l’autoportrait. Elle le réalise au travers de photographies, sculptures en impression 3D, animations 3D, réalité augmentée, impressions lenticulaires ou encore éditions avec une encre invisible UV.

Lire la suite

Yazid Oulab

Yazid Oulab est né en Algérie, il vit et travaille à Marseille.

« De son apprentissage aux Beaux-Arts d’Alger et de Marseille, il a su se fabriquer une grammaire formelle très personnelle née de cette double culture. Fort d’une histoire personnelle et familiale nourrie de la rencontre entre un milieu ouvrier et intellectuel engagé, il a fait de cette filiation et de cet héritage culturel le cœur même de sa démarche artistique. […] L’œuvre de Yazid Oulab est un dialogue permanent entre une pensée, une sagesse nourrie de soufisme et une incroyable maîtrise des matériaux et de leur transmutation. Une alchimie du verbe qui s’opère sur des territoires “matériologiques” surprenants : le fil de fer barbelé devient par le déroulé de ses entrelacs une forme d’écriture poétique ; les volutes d’encens deviennent des souffles de vie ; une brique de gomme, l’élément de construction d’un mur ; les clous par des jeux d’échelle allant de l’infiniment petit à l’infiniment grand deviennent de véritables sculptures, entre fragilité et violence contenue, armes ou crayons de papier, de verre ou de graphite ; les silex taillés préhistoriques deviennent des pointes de graphite, soulignant que la violence du verbe est souvent bien plus forte que la pointe d’une flèche. » Pascal Neveux, ancien directeur du Frac, commissaire de l’exposition 2013

Lire la suite

Evgen Bavčar

Né en 1946 en Slovénie, Evgen Bavčar perd progressivement la vue à l'âge de 12 ans. En 1972, il commence un doctorat à l'université de la Sorbonne à Paris, en philosophie (esthétique). Il l'obtient en 1976 et devient chercheur au Centre National de Recherche Scientifique (CNRS). En parallèle, il développe une pratique photographique. En 1992, il publie son autobiographie, Le voyeur absolu, aux éditions du Seuil (Paris). En plus des distinctions obtenues (Slovénie, Mexique, France), il est également le fondateur du Laboratoire de l'Invisible à l'Institut des Études Critiques de Mexico.

Aujourd'hui, Evgen Bavčar partage sa vie entre Paris et Lokavec (Slovénie) et continue de travailler, à travers l'écriture et la photographie, sur ses thèmes de prédilection : la photographie conceptuelle, le visible et l'invisible, le statut de l'icône dans un monde saturé d'images, les liens entre l'image et le verbe.

Ses photographies ont été exposées de Londres à Moscou en passant par São Paulo, Gand, Berlin, Naples, Rio... Ses textes et ses images ont été publiés dans de nombreux livres et revues, dans une dizaine de langues.

« Je ne suis pas un photographe, mais un artiste conceptuel, quelque chose de photographiant du côté d'Eros. »

« Mon regard n'existe que par le simulacre de la photo qui a été vue par autrui... J'ai besoin de ce regard d'un autre pour que les images s'animent à l'intérieur de moi. »

Evgen Bavčar

Lire la suite

Julia Scalbert

Subtilité et retenue pourraient qualifier les travaux de Julia Scalbert. Sa palette de couleur estompe les contrastes et atténue la forme en la baignant dans un camaïeu de couleurs froides. Les formes indécidables mais pourtant presque familières, ces choses simples, confusément organiques, végétales, figées dans une quasi-immobilité, sont posées frontalement contre un fond presque monochrome, dans l’esprit simplifié de la nature morte.

Lire la suite

Pascal Grimaud

Photographe, Pascal Grimaud vit et travaille dans le sud de la France. Le paysage rural constitue le motif central de ses photographies à la chambre, qui rendent compte des mutations en cours. Espaces ruraux, images des marges que les grands axes urbains, à force d’encadrer le domaine de la représentation, tendent à dérober au regard. C’est aussi tout un imaginaire qui est convoqué dans ces prises de vue, cinématographique (le western et la science-fiction post-apocalyptique) et photographique (The New Topographics : Lewis Baltz, Robert Adams, notamment), dont Pascal Grimaud semble parfois reprendre les codes pour mieux les déplacer.

Extrait de Zoème éditions

Lire la suite
Page 1 sur 2 1 2

Espace rédacteur

Identifiez-vous pour accéder à votre compte.

Réinitialiser votre mot de passe

Veuillez saisir votre email ou votre identifiant pour réinitialiser votre mot de passe