Une PUBLICATION de l'ECF, des ACF et des CPCT

Événements, Nouvelle Série, L'Hebdo-Blog 193

« Intervenir là où ça se joue »

image_pdfimage_print

Il y a une pragmatique de l’orientation lacanienne dont témoigneront les cas cliniques exposés lors de la troisième journée de la FIPA. Cette efficacité tient à la prise sur le réel que vise la pratique dans ces institutions de psychanalyse appliquée. Jacques-Alain Miller dans son cours « L’Un-tout-seul » indique que toute action thérapeutique implique de « pouvoir intervenir là où ça se joue, là où ça se décide », c’est-à-dire « d’atteindre au réel comme étant le royaume, le règne, l’ordre de la cause » [1]. Faire une place au réel qui surgit, l’accueillir comme il vient, est le ressort pragmatique de l’orientation lacanienne.

Il y a une urgence, quelque chose qui presse, insiste et conduit un sujet à franchir la porte d’une institution de la FIPA. Il s’agit alors de cerner ce qui a précipité sa venue au-delà de la demande formulée. Dans certaines de ces institutions ce sont des parents ou des familles qui y sont accueillis et, selon le principe retenu, ils peuvent s’y présenter avec ou sans rendez-vous. La gratuité est de mise pour chacune d’entre-elles. Dans ces lieux d’accueil et de consultations le pari du transfert se vérifie à l’aune du réel en jeu attrapé dans ces premières rencontres.

À la différence des thérapies par la parole qui misent sur le sens ou sur la rééducation, avec pour effet délétère de chasser le réel sous-jacent, l’acte du praticien qui s’oriente de la boussole analytique produit des effets de transformation sur ce réel. « Il n’est légitime de parler de réel qu’à condition que ce à quoi on attribue la qualité d’être réel est cause, cause d’un certain nombre d’effets » [2] indique J.-A. Miller, en faisant valoir une homogénéité entre la cause, le réel et l’effet. Lacan n’a jamais cessé d’élaborer en quoi l’action de l’analyste peut être « cause d’une mutation […] qui touche le noyau de l’être » [3]. Dans cette logique, les effets de transformation renvoient à la cure analytique dans le long processus qu’elle suppose. Quels sont alors les effets visés dans cette offre de traitement court, limité ou non dans la durée, proposée par les institutions de la FIPA ? Comment « intervenir là où ça se décide » ? Avec quels outils analytiques ? Vous le découvrirez le 14 mars, mais avançons déjà en préliminaire que c’est la coupure signifiante qui introduit une discontinuité dans la demande ouvrant sur le temps logique, ou encore qu’intervenir, et tout aussi bien faire silence, s’il relève d’un acte, peut produire un effet de ponctuation, de vidage du bavardage pour attraper les signifiants qui représentent le sujet et qui ont un effet sur son corps.

[1] Miller J.-A., « L’orientation lacanienne. L’Un-tout-seul », enseignement prononcé dans le cadre du département de psychanalyse de l’université Paris VIII, leçon du 26 janvier 2011, inédit.

[2] Ibid.

[3] Ibid., leçon du 11 mai 2011.

Articles associés

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer