Au coeur de la clinique… Avec JD Matet, L. Mahjoub…

Événements, Hebdo Blog 61

Avec les organisateurs de la soirée du 12 mars : y’a d’la joie !

image_pdfimage_print

L’Hebdo Blog : En tant que directrice du CPCT Aquitaine, comment avez-vous œuvré pour encadrer l’organisation de cet événement qui nécessite une logistique importante ?

Dominique Gentes : Quand le CPCT Aquitaine a été invité à accueillir la 1ère Journée de la FIPA à Bordeaux, le choix du lieu s’est imposé comme une évidence au comité d’organisation locale : Le Rocher de Palmer à Cenon – première scène des musiques et des cultures du monde en Aquitaine – est à deux pas du lieu de naissance du CPCT à Bordeaux, qui soufflera ses dix bougies l’an prochain.

Le samedi 12 mars 2016, la 1ère Journée de la FIPA sera donc à l’affiche du Rocher de Palmer.

Sa configuration est idéale pour accueillir cette première : d’un accès facile en tram (ligne A : arrêt Buttinière) ou en voiture (grand parking attenant), une grande salle confortable dotée d’une régie numérique et des coursives spacieuses pour la mise en place d’une librairie et d’un buffet pour le déjeuner.

S’enseignant de ses journées annuelles, le CPCT Aquitaine a voulu que cette 1ère Journée de la FIPA soit également un moment de convivialité et d’échange, d’où la mise en place d’un buffet (compris dans le montant de l’inscription).

En plus de l’équipe du comité d’organisation locale, trente intervenants du CPCT local se sont mobilisés pour accueillir les participants dans les meilleures conditions et participer à cette première qui sera, à n’en pas douter, riche d’enseignements sur la pratique de la psychanalyse appliquée.

HB : La responsabilité d’organiser une soirée dansante à l’issue de nos travaux vous a été confiée. Que pouvez-vous nous dire sur la façon dont vous l’avez envisagée pour qu’elle soit à la fois festive et conviviale ?

Guillaume Roy et Suzanne Marchand : La réflexion du choix du lieu et de l’esprit de la soirée a été collégiale, menée avec le comité d’organisation de la journée. C’est le désir rock qui à mon sens l’a emporté. Bordeaux est réputée pour son XVIIIième siècle, pour ses grands écrivains (Montaigne, Montesquieu, Mauriac, Sollers), mais c’est aussi une ville rock. Je suis musicien et via un collègue et ami musicien, j’ai contacté un groupe de rockeurs aguerris, les Mad and Men. Je les ai rencontrés récemment à une répétition et comme on dit, « ils envoient ». Sans dévoiler leur programme, je peux vous dire qu’il va résonner et faire bouger celles et ceux qui aiment la danse rebelle des années 60 à nos jours. Et puis, c’est un groupe de rock fait pour s’entendre avec des psychanalystes : le « Mad » de leur nom de scène indique à la fois le Mad de « madness » et le Mad de « Mademoiselle ».

Très concrètement, la soirée aura lieu dans la salle du Château du diable à Cenon, une salle accessible en 15 min de tramway depuis le centre de Bordeaux.

Début des festivités à 20h30. Au menu, grand buffet et sélection de vins de Bordeaux. 21h30 : début du concert de Mad and Men. 23h00 : Never stop dancing, la soirée continue au son d’une playlist internationale. Au plaisir de vous y retrouver !

Last but not least, il est impératif de réserver votre place en écrivant à l’adresse suivante : contact@cpct-bordeaux.fr. Il sera possible d’effectuer le règlement lors de la journée au Rocher de Palmer (30 euros, prix qui comprend le buffet + le concert).

Attention : pas de règlement ni d’inscription le soir même.

Propos recueillis par Audrey Cavernes et Geneviève Cloutour-Monribot.

 

Recommended