L’enfermement mutisant dans le neuro

 

Les termes dyslexie, dyspraxie et d’autres – qui renvoient à un même générique : dysfonctionnement – relèvent d’une équation « mental = neuronal » [1] qui s’est graduellement installée dans les domaines de la santé publique et de l’enseignement, tout comme dans l’opinion [2]. Ceci a été accéléré par le « Plan national du cerveau et des maladies du système nerveux », décrété en mai 2006 [3] par le Premier ministre alors en exercice. Si leur profusion est ici servie par le trou du symbolique, car « le langage est lié à quelque chose qui dans le réel fait trou » [4], ce que manifestent les possibilités de création néologiques de la langue, c’est un suffixe-maître : neuro- [5] qui en est le déterminant via les neurosciences.

Ce dysfonctionnement est converti immédiatement en trouble. Il est alors traité en recourant aux techniques comportementales ou à la technologie neuroscientifique, voire à la médication. Par ailleurs, ce même préfixe autorise un flou clinique d’une grande amplitude, qui va de la simple difficulté d’acquisition aux troubles les plus graves tels qu’ils sont codés dans les échelles de la CIM 10 ou les tableaux du DSM 5. Or, c’est l’acte de parler qui est dénié au sujet.

« L’acte de parler va beaucoup plus loin que simplement la parole du sujet, puisque toute sa vie est prise dans des actes de parler, puisque sa vie en tant que telle, à savoir toutes ses actions, sont des actions symboliques » [6].

Cette formulation de Lacan nous invite à entendre, dans ce suffixe neuro-, une mutilation du lien social et une atteinte à l’éthique de la prise en compte subjective qui le sous-tend. Dans son Séminaire de l’année 1954, Lacan rapporte le symptôme d’un de ses patients [7] qui présente une difficulté à écrire qui se manifeste par des crampes de la main, alors qu’il est écrivain. C’est en accueillant ce symptôme comme « une parole bâillonnée » [8], insue du sujet quant à son histoire personnelle, que les choses se dénoueront. Ce symptôme de crampe de l’écrivain, qui est rabattu aujourd’hui sur le trouble dyspraxique, pointe un enjeu de taille. En effet, sous le coup des injonctions de la bureaucratie et du règne de l’opinion digitale, la parole, déconsidérée, n’a plus de portée subjective et se révèle mutisante. Dans cette perspective, les praticiens et les psychologues sont en passe d’être taylorisés [9]. « Chaque homme, écrit Charles Taylor, reçoit des instructions écrites complètes, décrivant en détail la tâche qu’il doit accomplir et comment il doit s’y prendre pour l’exécuter » [10]. Dans ce contexte, c’est l’administration de la santé qui impose ces instructions.

René Fiori

_____________________________

[1] Castanet H., Neurologie versus psychanalyse, Paris, Navarin, 2022, p. 149. L’association des psychologues freudiens organise le mercredi 1er février 2023 une conversation avec Hervé Castanet autour de son livre. Pour s’inscrire : https://www.psychologuesfreudiens.org/1-fevrier-2023

[2] Cf. Miller J.-A., « Neuro-, le nouveau réel », La Cause du désir, n°98, mars 2018, p. 111-121. Consultable en ligne : https://www.cairn.info/revue-la-cause-du-desir-2018-1-page-111.htm

[3] Cf. Goulard F., « Lettre au professeur Glowinski », in Glowinski J., Lévi M.-H., Plan national du cerveau et des maladies du système nerveux, Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 1er janvier 2007, p. 74-75. Ce rapport est consultable à l’adresse : https://www.vie-publique.fr/rapport/28981-plan-national-du-cerveau-et-des-maladies-du-systeme-nerveux

[4] Lacan J., Le Séminaire, livre XXIII, Le Sinthome, texte établi par J.-A. Miller, Paris, Seuil, 2005, p. 31.

[5] Cf. Miller J.-A., « Neuro-, le nouveau réel », op. cit., p. 116.

[6] Lacan J., Le Séminaire, livre VI, Le Désir et son interprétation, texte établi par J.-A. Miller, Paris, La Martinière/Le Champ freudien, 2013, p. 47.

[7] Lacan J., Le Séminaire, livre I, Les Écrits techniques de Freud, texte établi par J.-A. Miller, Paris, Seuil, 1975, p. 221.

[8] Lacan J., « Le symbolique, l’imaginaire, et le réel », Des Noms-du-Père, Paris, Seuil, 2005, p. 31.

[9] Cf. Fiori R., « La taylorisation du travail des psychologues est en marche », site de l’association des psychologues freudiens, 6 octobre 2022, disponible sur internet : https://www.psychologuesfreudiens.org/post/la-taylorisation-du-travail-des-psychologues-est-en-marche

[10] Taylor F. W., Principes d’organisation scientifique (éd. 1927), Paris, Hachette BnF, 2022, p. 41.