Au coeur de la clinique… Avec JD Matet, L. Mahjoub…

Édito, Hebdo Blog 113

Lire Lacan, c’est politique !

image_pdfimage_print

« Car le désir de lecture, comme tous les autres désirs qui troublent nos pauvres âmes, peut être analysé »

Virginia Woolf

Contrairement aux idées reçues, la lecture de Lacan touche un public de jeunes et de moins jeunes. Les deux. Sans doute parce que lire n’est pas étudier. C’est déchiffrer. Le stylo à la main. Tourner les pages. revenir en arrière. Surligner. Lire. Et relire.

Lire, c’est politique et c’est clinique.

Vivantes, les ACF, incroyablement vivantes. Le désir de lire Lacan en est l’une des preuves. Commencer à lire, puis aimer lire, c’est une aventure sans fin, dont l’énergie vorace fait preuve du vivant.
Les volumes des Ecrits et des Autres Ecrits, les Séminaires édités, les Séminaires numérisés, les articles à trouver, ceux que l’on va débusquer dans les bibliothèques, ceux que l’on trouve sur Internet et que l’on s’échange avec entrain… Autant de matière vivante dont certains se font les messagers et les interprètes. Les générations se croisent et la reconnaissance de l’une pour l’autre est immense.
Dans les Séminaires d’études et les soirées de recherche, en Aquitaine, en Bretagne, en Auvergne ou ailleurs, l’orientation lacanienne se transmet. L’enthousiasme et la joie sont contagieux. A chaque ACF son style, ses modalités de transmission, ses effets de nouveautés et de mobilisation.
Epris de curiosité, désireux de les lire, nous leur avons demandé leurs témoignages.

Recommended