Retour de la NLS

Édito, Hebdo Blog 95

Laissez voler les petits papiers

image_pdfimage_print

L’inflation populiste qui se fait jour partout en Europe et dans le monde avance main dans la main avec le gonflement des revendications identitaires, masques de fer tentant de recouvrir la précarisation des existences contemporaines, voiles plus ou moins consistants pour masquer l’introuvable identité, de structure, du sujet. Face à cette déferlante nécessairement séductrice en cela qu’elle conjoint une réponse à la chute des idéologies ou institutions qui maillaient l’existence et une tendance du parlêtre à s’abriter dans le creux d’un habit prêt-à-porter toujours mal taillé par l’Autre, que peut la psychanalyse ?

Les réponses apportées par deux des lieux privilégiés où se transmet son orientation, les soirées d’enseignement des Analystes de l’École, le Département de psychanalyse de Paris 8 – et plus particulièrement la journée d’étude du 9 janvier dernier, frappent dans leur grande proximité comme dans l’imbrication profonde qu’on y entend entre clinique et épistémologie. Ce sont des réponses qui partent de la pratique quotidienne d’analysants et d’analystes que leur désir a porté à les faire entendre au-delà de ce cercle fermé, pour circonscrire et faire reculer au quotidien, modestement, le repli constitutif du malaise d’aujourd’hui.

Elles dévoilent à quel point nos identités sont « de papier » pour reprendre l’image fulgurante de Marie-Hélène Brousse, et que, si le papier ça colle, et ça peut durer, ce n’est que pour un temps. Que ne plus croire dur comme fer au masque, comme nous l’apprennent les AE, c’est préférer en user comme du papier qui se découpe : par petits bouts, pour en extraire le mouvement, celui d’une «  matière vivante » comme le dit joliment Sonia Chiriaco, laquelle s’éprouve dans une analyse, mais aussi lorsqu’elle est menée à son terme, et dans les discussions des AE qui tâtonnent, encore après, et exposent leurs mouvements. N’est-ce pas le cœur de ce que la psychanalyse nous apprend ? Se décaler de ce qui toujours consiste, trop, après en avoir cerné la marque, lui préférer les tâtonnements, une forme plus digne de précarité, et redonner de la légèreté au papier, pour le laisser s’envoler.

Recommended