Retour de la NLS

Focus, Hebdo Blog 54

L’ACF vers le XE Congrès de l’AMP

image_pdfimage_print

Le Congrès de l’AMP c’est aussi sa préparation dans les ACF. L’Hebdo-Blog, par l’intermédiaire de Philippe Cousty, a posé trois questions à Adela Bande-Alcantud, responsable avec Thierry Jacquemin de la diffusion, en Belgique et en France, du Xe Congrès de l’AMP en 2016 à Rio.

Philippe Cousty – Les ACF, par leur diversité et leur nouage souple à l’École, peuvent être un outil dans la diffusion de la préparation de ce Congrès. Selon vous, sont-elles une chambre d’écho au travail de l’AMP, une courroie de transmission du Congrès ou s’agit-il encore d’autre chose ?

Adela Bande-Alcantud  Sans les collègues délégué(e)s des ACF, la mission de diffusion du Congrès de l’AMP en Belgique et en France serait mission impossible. Les ACF, dont je rappelle que le but premier est l’étude de la psychanalyse, « incarnent la présence de l’École de la Cause freudienne »[1]. Plus qu’un outil, elles sont une nécessité pour l’École mais aussi pour l’AMP.

Les ACF orientent leurs thèmes d’étude sur la question du corps et sur les concepts du dernier enseignement de Lacan à partir du texte de J.-A. Miller « Le corps parlant. Sur l’inconscient au XXIe siècle »[2]. En voici un petit florilège.

Dans les régions, séminaires internes, colloques, cartels et bulletins des diverses ACF se sont mis en mouvement vers le Congrès. Ainsi les séminaires mettront à l’étude à Bastia « Penser la jouissance positive comme celle d’un corps qui se jouit »[3], à Clermont-Ferrand « Le corps parlant », à Metz « Corps et psychosomatique », à Nancy « Parler la langue du corps », à Nantes/St-Nazaire « Lacan et sa conception du corps parlant », à Saint-Pierre de la Réunion « Le corps ça se jouit », à St Quentin « Lire la clinique : impact de la parole »…

Des soirées sont organisées partout en France, à Rennes l’ACF explore « Les paradoxes de la pulsion », à La Rochelle « L’inconscient et le corps parlant ». Mais aussi des conférences : à Angoulême sur « Le corps et ses addictions », à Niort et à Vannes-Lorient sur la question du corps articulée à la fin de l’analyse et à la passe.

Des sections cliniques associées à des ACF mettent au programme la clinique du corps.

Un colloque, « Folies, ce qui ne cesse pas », vient d’avoir lieu à Amiens. Pour le premier trimestre 2016 sont déjà annoncées : à Bruxelles une journée d’étude « Corps et résonances », à Gand une journée clinique avec le Kring voor Psychoanalyse de la NLS, à Montpellier une demi-journée sous le titre « Écrire, en-corps », à Paris un après-midi d’étude « Vers le Congrès de l’AMP » et trois soirées de l’Envers de Paris « La civilisation du corps et son malaise » , à Rennes une journée « Idolâtrie du corps, haine de soi », à Rouen, une journée « Les maux du corps, le poids des mots », enfin à Strasbourg, le colloque « Corps douloureux ».

Chaque ACF prépare le thème du Congrès selon sa singularité et sa particularité régionale. Ainsi, à Saint-Denis de la Réunion, la question du corps pour les transgenre ou transidentitaires sera travaillée avec une association réunionnaise de lutte contre les discriminations concernant les LGBT.

Last but not least, les cartels préparatoires au Congrès de l’AMP exposent leurs produits à ciel ouvert. En Mayenne, un cartel propose trois séances cinéma-psychanalyse/débat (sur l’année) avec les films Tomboy de Céline Sciamma, La Moustache d’Emmanuel Carrère, Nos séances de luttes de J. Doillon. À Nice, un cartel constitué sur le thème du « corps parlant » expose ses travaux lors d’un après-midi.

Ph C – Quelle place l’École leur donne-t-elle ?

AB-A – Laure Naveau, correspondante de l’ECF pour l’AMP, a souhaité une coordination des efforts pour la diffusion du Congrès de l’AMP avec deux membres de l’ECF. Thierry Jacquemin et moi-même avons accepté d’assurer cette mission.

Ph C – Comment a-t-elle pensé leur articulation à ce congrès ?

AB-A – T. Jacquemin et moi-même avons proposé aux délégué(e)s régionaux de l’ACF d’écrire un court texte sur un item du Scilicet, pour une articulation au un par un, venant de Belgique et de France, avec le travail de l’École Une et vectorisé par le thème du corps parlant. Nous avons donc invité chacun à choisir un seul article parmi les quatre-vingt-quinze items recensés dans le bel ouvrage collectif Scilicet, Le corps parlant. Sur l’inconscient au XXIe siècle qui réunit les travaux de membres des sept Écoles. Pour ces nouveaux textes, j’ai proposé le nom Flash de l’ACF sur le corps parlant. Et Marcus André Vieira, le Directeur du Xe Congrès de l’AMP, souhaite les faire publier sur le site du congrès.

[1] Alberti C., Document d’information, AG de l’ECF, 2014, inédit.

[2] Miller J.-A., « L’inconscient et le corps parlant – Présentation du thème du Xe Congrès de l’AMP à Rio en 2016 », Le corps parlant. Sur l’inconscient au XXIe siècle, Paris, Scilicet, Collection rue Huysmans, p. 21-34, 2015.

[3] Miller J-A., « L’orientation lacanienne. L’Être et l’Un », enseignement prononcé dans le cadre du département de psychanalyse de Paris VIII, 2011, inédit.

Recommended