Pourquoi la haine ?

Focus, Hebdo Blog 92

« Inconscient et pulsion, les résonances de la parole », retour sur le cours de P. Naveau

image_pdfimage_print

Les fêtes de fin d’année s’achèvent… 2017 commence… avec de nouvelles énigmes à déchiffrer ! Si vous voulez prendre un peu d’avance et découvrir, par exemple, pourquoi l’on fait des cadeaux à une femme, précipitez-vous pour écouter les enseignements de Pierre Naveau à l’ECF, disponible sur Radio Lacan, « Inconscient et pulsion, les résonances de la parole ». Pourquoi fait-on un cadeau à une femme que l’on aime et que l’on désire ?… Vous y découvrirez que le seul fait qu’il s’agisse du cadeau d’un bijou évoque le sexuel.

Pierre Naveau, en s’appuyant sur la lecture éclairée du cours de Jacques-Alain Miller, répond à cette question en ces termes : « Faire un cadeau à une femme, cela la vise en tant qu’elle manque de ce qu’on lui donne. C’est à une femme en tant que castrée que s’adresse donc ce cadeau. » Mais il y a aussi bien d’autres raisons sans doute d’offrir des cadeaux à une femme…. « Ce peut être pour suppléer à une impuissance – comme c’est le cas du père de Dora qui attise la jalousie de sa fille en offrant des bijoux à Mme K. Ou ce peut être une manière de lui rendre hommage …. »

Dans tous les cas, que ce soient des bijoux ou des paroles, il est difficile de donner… la pulsion de rétention est toujours à l’œuvre et se cache derrière la générosité. Il est toujours plus facile de ne rien donner que de donner ce que l’on n’a pas…. « Car toujours je donne ce que je ne veux pas donner, je donne sur le fond de ce que je ne veux pas donner », c’est aussi bien ce qui fait le prix de ce que je donne – paroles ou cadeaux. « Il y a un « je ne veux pas donner » qui est oublié » et qui est pourtant fondamental. « La générosité trouve son fondement dans l’égoïsme. »

Pierre Naveau souligne que Lacan, tout au long de son enseignement, ne perd jamais de vue la corde de la pulsion qui est en jeu… « Quel est le destin de la pulsion ? » C’est avec cette corde solide qu’il aborde ces questions : « Que sait un homme ? » Un homme croit savoir ce que veut l’Autre – mais il ignore que ce qui passionne une femme c’est le pas tout, ou le peu, ou le rien. C’est là-dessus que l’homme trébuche, est intrigué, dérouté. » Et qu’est ce qui fait le prix d’un homme pour une femme ? Si c’est son organe, ne serait-ce pas pour qu’une autre l’en prive ? Ce serait là l’envers de la jalousie, souligne Pierre Naveau, que Lacan nomme, dans son séminaire XVII, jouissance de la privation. Et « que veut une femme ? ». C’est en dépliant avec précision et clarté le rêve de la belle bouchère, analysé par Freud, Lacan et Jacques-Alain Miller, que Pierre Naveau parcourt pour nous les différentes étapes de la réalisation de désir, côté féminin.

Vous les découvrirez en écoutant le premier épisode de l’enseignement de Pierre Naveau, qui prend pour point de départ le séminaire V. Où se situe l’écart entre ce qu’elle demande et ce qu’elle désire ? Pourquoi avoir envie de ce dont elle ne veut pas ?

Quel que soit le trajet pulsionnel, propre à chaque une, qui va du désir à la demande, il y a un réel incontournable : « les chaînes signifiantes sont branchées sur le corps et sont faites de substance jouissante. » C’est de cette substance jouissante que s’originent nos symptômes…

Recommended