Identités précaires au XIXème siècle, présence de l'analyste

Édito, Hebdo Blog 100

Le centième, et loin d’être le dernier

image_pdfimage_print

Après 99 numéros et presque trois années bientôt d’existence, on pourrait craindre qu’à un âge aussi respectable pour une revue en ligne, l’Hebdo Blog peine à retrouver son souffle, s’épuise en de numériques rhumatismes, ait pris plus d’une ride qui ternirait son harmonie. Mais pour cette centième parution, toute l’équipe a tenu à fêter au contraire avec vous la vivacité de cette publication qui est la vôtre, celle de notre École, celle des ACF et CPCT, à la suite de sa version papier dont la disparition n’a pas été sans causer quelques larmes.

Mais grâce à Stella Harrison et toute son équipe, qui a assuré la transition d’un support à l’autre, la Lettre Mensuelle s’est désaltérée à la fontaine de jouvence d’internet, a revêtu de nouveaux oripeaux et s’est fondue en un nouveau corps : chaque semaine, l’Hebdo Blog met sa morphose entre vos mains, sur votre ordinateur ou votre smartphone, et vous projette au cœur des questions cliniques, culturelles et politiques qui constituent notre préoccupation quotidienne, dès lors que nous avons fait le choix de l’éthique analytique. Aussi le réseau s’étend-il et atteint en région chaque correspondant de nos colonnes ;  dans les enseignements ou les Journées de nos institutions, chaque collègue peut recueillir, et transmettre, presque in live le plus vif de ce qui anime notre champ : extraits de conférences, interviews, vidéos, renvoi à d’autre sites…

Pour cet anniversaire, nous avons donc choisi de vous proposer une sélection des articles qui nous ont paru refléter au mieux notre orientation tout en étant devenu des classiques, par l’actualité qui reste la leur, par-delà le temps qui passe. La semaine prochaine, en direct des ACF nous nous attellerons à vous donner à voir le bouillonnement des multiples événements dans les régions, pour plonger au numéro suivant au cœur de la clinique des CPCT.

Si le choix n’a pas été simple, et qu’il est bien sûr subjectif en tant qu’il reflète les sensibilités de ces « épars désassortis » que nous sommes aussi dans la rédaction, de toutes, cette phrase extraite du texte de Jacques-Alain Miller pourrait représenter le plus vivant de ce que nous souhaitons mettre en avant, numéro après numéro  : « Une psychanalyse est une invitation à parler, purement et simplement, et sans doute pour être écouté. 
Lacan a désigné ce dont il s’agit dans une analyse par le terme d’épopée. Faire de sa vie, à la narrer, une épopée, cela consiste à faire un effort de poésie. » 

N’est-ce pas devenu, aujourd’hui peut-être plus que jamais, une nécessité ?

 

Recommended